Bea Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Poésie

Mes poèmes ...

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, novembre 19 2017

L' HIVER ça décoiffe !

numerisation0001.jpg

L'automne ce n'est pas la plus belle saison
mauvaise saison, tout en béton
coeur en coton
on glisse sur les feuilles marron
comme sur du savon.
On fête les morts ,on enterre la vie, sauvons
nous!En force vers l'autre saison.
Voiles hissons !

L' hiver si vivant ,tonifiant
avec le froid ,avec les enfants.
Souvenirs des joies de la neige

Ski Neige Lycée Philo .
Ski, raclette, rires,dortoir glacial, danses , slows...
Séjour en classe de neige,joies à gogo.
Bien encadrée, par ma prof de sport et mon prof de philo.
En haut des pistes tout était si beau.
Avec quelques camarades j'étais à 2 200 m, soleil haut.

Pas de pot ....
ma fixation se cassa ,sans skis, je marchais comme un ours.
Avec mes chaussures d'éléphant je m'enfonçais dans la neige fraîche..
Nous riions ,riions! Avec la légèreté de l'être ados.
Une copine avait pris une belle photo !
Mais comment allais- je rejoindre la vallée de si haut?

Quelle heureuse surprise quand je vis mon prof de philo arriver!
A mon secours of course.
Un copain lui avait signalé ma difficulté.
Je fus assez étonnée de la position qu' il me demandait d'adopter...
Mais fallait bien descendre avant la nuit tombée!
A l'époque assez pudique , mettre mon corps contre le sien
même avec nos gros anoraks , pour moi ce n'était pas très bien.
Rassurée, au fond de moi , je rigolais en silence.

Mes bras autour de ses petites épaules
sa barbe un grand cache col
Jambes écartées, bien accrochée à sa taille
ses mains tenaient mes cuisses de bonne taille
afin de ne point nous décrocher .
Dès qu'il commença à descendre avec moi
je compris vite l'importance d'agencer nos poids
Il devait y avoir un théorème des corps,
que je ne connaissais pas encore.
Ce n'était pas celui de Pythagore.
J'étais très impressionnée par la musculature de ses petites cuisses.
Constamment en chasse neige , il freinait d'une sacrée puissance .....

Mon prof de philo était Freudien
Parfois en classe ses propos choquaient un peu, j'aimais bien
J'entendais une vérité au loin.
Alors j'ai fait psycho avec soin

Ma prof de psycho était et est freudienne.
Sans lui j'aurai fait psycho ;
mais sans elle....
Moins longues seraient mes ailes.
je serai sans doute moins belle
La moitié de ma vie j'avais conservé son étincelle

Retrouvées dans une amitié éternelle.

vendredi, novembre 10 2017

La force du regard

SAMSUNG

"L'amour commence par un regard, le regard s'arrête sur l'autre, le regard choisit l'autre, le reconnaît puis les regards s'unissent, se caressent, on aime avec les yeux, l'amour est contemplation, extase, on n'a pas besoin de se parler on se regarde, on se touche des yeux, on se caresse, on se lèche, on gémit des yeux, on pleure, on s'unit, on crie avec les yeux.

On peut aimer derrière des barreaux, rien qu'avec les yeux.

Et monter lentement dans un immense amour."

Katherine Pancol -

dimanche, octobre 29 2017

Tous Saints

482111017-tombstone-memoire-melancolie-dire-au-revoir.jpg

Toussaint

Où sont les Saints.?

Morts depuis si longtemps.

Mort à venir...

j'ai droit à être , à devenir ,à un avenir.

Après avoir grandi au milieu des bombes

enfant détruite , la terreur rend mutique.

Souvent survivre près des épines.

Je suis une discrète héroïne

J'aime marcher droit ,la tête haute

je sens mes cicatrices et mes décorations

J'ai toujours aimé la musique

ça rend les choses moins pathétiques.

Du tragique faut essayer d'en faire une oeuvre poétique .

L'Amour recherché éperdument, des rencontres intenses

Quelques femmes lumineuses , éblouissantes

puis le bonheur de découvrir des hommes aimant mon corps sacré.

Nous sommes tous Saints.

Parfois il faut savoir regarder très loin....

mercredi, octobre 11 2017

POURQUOI NAITRE ?

fille-tt-width-600-height-400-lazyload-0-crop-0-bgcolor-000000.jpgPleurer des mois c'est trop, trop long

n'ayant jamais connu l'affection de ma mère

j'ai été son objet, son jouet, sa boubelle.

Esclave 50 ans !

Tout lui donner pour la faire vivre , survivre, la materner

pour elle j'ai traversé l'enfer, la folie.

J'ai failli perdre la vie.

Mère vampire qui se nourrit des autres jusqu'a tuer.

J' ai échappé à la mort été 2016.

Mon père homme de coeur, bienveillant envers moi , faible, esclave lui à vie.

Une femme tyrannique m'a donné la vie, j'ai aimé cette femme, j'ai passé ma vie à chercher son amour, aujourd’hui je sais qu 'il n'y a rien à chercher.

et qu'il faut s'éloigner car elle peut me détruire.

Le détachement est très douloureux. Seule et souffrante son choix.

Je vois beaucoup de cercueils et quelques colombes.

Pourquoi suis je née ?

mardi, septembre 5 2017

INCROYABLE

11846636_465968083576419_5974516478525447181_n.jpg

Incroyable chemin

dans le coeur des balles de venin

toujours lutter pour demain

aimer son prochain

sans doute les plus belles mains

donner même si on a rien

Les épreuves nous font rencontrer le SACRE.

- page 1 de 69