numerisation0001.jpg

L'automne ce n'est pas la plus belle saison
mauvaise saison, tout en béton
coeur en coton
on glisse sur les feuilles marron
comme sur du savon.
On fête les morts ,on enterre la vie, sauvons
nous!En force vers l'autre saison.
Voiles hissons !

L' hiver si vivant ,tonifiant
avec le froid ,avec les enfants.
Souvenirs des joies de la neige

Ski Neige Lycée Philo .
Ski, raclette, rires,dortoir glacial, danses , slows...
Séjour en classe de neige,joies à gogo.
Bien encadrée, par ma prof de sport et mon prof de philo.
En haut des pistes tout était si beau.
Avec quelques camarades j'étais à 2 200 m, soleil haut.

Pas de pot ....
ma fixation se cassa ,sans skis, je marchais comme un ours.
Avec mes chaussures d'éléphant je m'enfonçais dans la neige fraîche..
Nous riions ,riions! Avec la légèreté de l'être ados.
Une copine avait pris une belle photo !
Mais comment allais- je rejoindre la vallée de si haut?

Quelle heureuse surprise quand je vis mon prof de philo arriver!
A mon secours of course.
Un copain lui avait signalé ma difficulté.
Je fus assez étonnée de la position qu' il me demandait d'adopter...
Mais fallait bien descendre avant la nuit tombée!
A l'époque assez pudique , mettre mon corps contre le sien
même avec nos gros anoraks , pour moi ce n'était pas très bien.
Rassurée, au fond de moi , je rigolais en silence.

Mes bras autour de ses petites épaules
sa barbe un grand cache col
Jambes écartées, bien accrochée à sa taille
ses mains tenaient mes cuisses de bonne taille
afin de ne point nous décrocher .
Dès qu'il commença à descendre avec moi
je compris vite l'importance d'agencer nos poids
Il devait y avoir un théorème des corps,
que je ne connaissais pas encore.
Ce n'était pas celui de Pythagore.
J'étais très impressionnée par la musculature de ses petites cuisses.
Constamment en chasse neige , il freinait d'une sacrée puissance .....

Mon prof de philo était Freudien
Parfois en classe ses propos choquaient un peu, j'aimais bien
J'entendais une vérité au loin.
Alors j'ai fait psycho avec soin

Ma prof de psycho était et est freudienne.
Sans lui j'aurai fait psycho ;
mais sans elle....
Moins longues seraient mes ailes.
je serai sans doute moins belle
La moitié de ma vie j'avais conservé son étincelle

Retrouvées dans une amitié éternelle.